ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Les présidents de la RPDC et de Chine lors de la visite de Kim Jong-un à Pékin. Photo: EL MUNDO

JE me demande comment il est possible que des milliers d’enfants de la République populaire démocratique de Corée puissent profiter joyeusement de l’été au Campement international de Songdowon, où ils se confondent avec de belles fleurs dans une atmosphère d’amour et de paix ?

Ou n'est-ce là qu'une des nombreuses réalités ignorées d'une communauté internationale, habituée à recevoir comme nouvelles, de ce pays d’Asie les qualificatifs de « pays fermé », « peuple affamé », « absence de démocratie », « violations des droits de l’Homme » et bien d'autres encore.

La meilleure réponse à tant d'infamies pourrait être donnée par un de ces mineurs : « Si je n'étais pas réveillé, je croirais rêver ! Ici, au campement, Je ne vois pas passer les jours. Je me sens heureuse de jour comme de nuit, et je n'ai pas envie de dormir. Le lit, le matelas et même le papier peint collé aux murs de la chambre sont tellement supers qu'on s'endort sans même s'en rendre compte. » (Ri Jong Ung, élève de l'École secondaire Kyong-am No.1, de la ville de Sariwon, province du Hwanghae du Nord).

Il se trouve qu’au cours des sept dernières décennies depuis la fondation du pays, des millions d'informations malveillantes, de fausses nouvelles de toutes sortes, le blocus économique et commercial des différentes administrations des États-Unis et les provocations militaires ont donné le ton médiatique par rapport à la Corée démocratique qui, derrière ce monde construit sur le mensonge, avance sur la voie socialiste, démocratique, économique et sociale qui lui tient à cœur.

En ce qui concerne cette Corée que nous connaissons généralement peu, il y a une autre réalité, la seule possible pour que ce pays ait pu célébrer, le 9 septembre, 70 ans d'indépendance, avec des résultats concrets pour la population, et une contribution internationale, avec son exemple de résistance comme jalon. Autant de réalisations qui ne sauraient être passées sous silence.

L'opinion publique internationale ignore probablement qu'en République populaire démocratique de Corée, tout citoyen âgé de plus de 17 ans a le droit d’élire et d'être élu sans distinction sexe, d’origine ethnique, de profession, de degré d’instruction, d’appartenance politique, d’opinion politique ou de confession.

Ou qu'aujourd'hui, parmi les députés à la Législature de l'Assemblée populaire suprême (Parlement) élus en mars dernier, 12,7% sont des ouvriers, 11,1 des agriculteurs coopérativistes et des 16,3 femmes, ce qui atteste en quelque sorte du niveau de garantie des droits politiques des citoyens.

La République populaire démocratique de Corée œuvre pour le bonheur de ses enfants et de toute la population. Photo: EL MUNDO

Il ne serait pas inutile de rappeler que si Pyongyang, qui depuis 2006 a été économiquement sanctionnée à 16 reprises à la demande des États-Unis, a enregistré en 2016 une croissance de 3,9%, la plus élevée des deux dernières décennies, des indicateurs tels que les exportations dans le secteur minier, le chômage, l'inflation et le solde commercial sont demeurés relativement stables ces cinq dernières années, selon une dépêche de BBC World.

Des données émanant de la Banque de Corée du Sud (bok) révèlent une croissance combinée de l'agriculture, de la pêche et de la sylviculture (+2,5%), de l'exploitation minière (+8,4%) et du secteur de la production d'énergie gazière, électrique et hydraulique (+22,7%).

En ce qui concerne l'éducation, il convient de noter que l'enseignement général est obligatoire jusqu'à la douzième année, et totalement gratuit.

Tous les citoyens sont assurés de recevoir des soins médicaux. L’État accorde une attention particulière aux personnes âgées, aux handicapés et aux enfants sans soutien. Dans le cas des femmes, elles jouissent des mêmes droits que les hommes, en plus des prestations supplémentaires avant et après l'accouchement.

L'année dernière, le taux de chômage en Corée du Nord se situait à 4,3% et n'a varié que de 0,2% au cours de la dernière décennie, selon des statistiques de la Banque mondiale.

81% des exportations de la Corée du Nord sont dirigées vers la Chine, dont elle reçoit 84% de ses importations. Le secteur de l'énergie joue un rôle clé dans le commerce entre les deux pays.

Le bok fait également état d’une hausse de 8,4 % dans le secteur minier nord-coréen, principalement grâce aux extractions de charbon, de plomb et de zinc.

Dans le Rapport au 8e Congrès du Parti du travail de Corée, son président, Kim Jong-un, a souligné que plus de 320 000 hectares de terres avaient été conditionnés pour le développement agricole et qu’un réseau de canaux d'irrigation de plus de 10 000 kilomètres était en construction dans le même but.

Il a également fait état des progrès enregistrés dans le domaine de la santé qui, outre la gratuité, bénéficie d'un développement scientifique et d'un réseau de services de télémédecine qui couvre l'ensemble du pays.

Des raisons plus que suffisantes pour que la République populaire démocratique de Corée célèbre ses 70 ans en tant que nation indépendante engagée envers son présent et son avenir.

En Contexte

→ La RPDC fut proclamée le 9 septembre 1948 par le dirigeant historique de ce pays, Kim Il-sung, peu après la défaite des forces d'invasion et d'occupation du Japon en 1945.

— Elle possède une population ethniquement homogène, dont on pense qu'elle issue d'un seul tronc racial, connu sous le nom de Tungus, qui a fusionné avec les populations indomalayennes en raison des migrations provoquées par les guerres et les invasions.

— L'économie nord-coréenne repose sur la propriété socialiste des moyens de production, qui est développée à partir de ses propres ressources et technologies.

— L'éducation vise à doter les gens de valeurs politico-idéologiques, de capacités créatives, de former des hommes et des femmes développés sur les plans intellectuel, moral et physique.

— Les sciences et la technologie se situent au niveau mondial et jouent un rôle essentiel dans le développement rapide de l'économie, de la défense nationale, de la culture et d'autres secteurs.