ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Photo : Facebook de la Brigade médicale en Haïti.

LA brigade médicale cubaine en poste dans ce pays a de nouveau fourni une aide rapide et opportune au peuple haïtien après séisme d’une magnitude de 5,9 sur l'échelle de Richter survenu à 20h11 le 6 octobre 2018, ressenti dans l'ensemble du pays.

Le nord-est du pays a été la région la plus touchée. À la suite d’un appel téléphonique de nuit au Dr Oscar Fonseca Almaguer, en charge du groupe de médecins cubains travaillant dans le département de L’Artibonite, de la part de la directrice de l'hôpital La Providence, les forces disponibles dans la région ont été immédiatement mobilisées pour traiter plusieurs blessés par l'effondrement de maisons et de l'église dans la commune de Gros-Morne.

« Nous avons tout de suite envoyé à Gros-Morne une équipe composée d'un chirurgien, d'un anesthésiste, d'un chirurgien orthopédiste, d'un instrumentiste, d'un technicien de laboratoire et de quatre spécialistes en médecine intégrale générale. Parmi les travailleurs humanitaires se trouvait un médecin haïtien qui a été blessé lorsque le mur d’une maison s’est effondré, lui provoquant un hématome géant dans la section lombosacrée. Il a été opéré d'urgence et il n’y a pas eu de complication. » Le Dr Evelio Betancourt Tamayo, responsable de la brigade médicale cubaine en Haïti, a ajouté : « Ils ont également signalé que 11 patients avaient été traités, aucun dans un état grave. »

Plus tard, un chirurgien et un orthopédiste ont été envoyés dans commune de Port-de-Paix. Ils n'ont soigné que sept patients, dont aucun n'était en danger de mort, tous légèrement blessés et la plupart en proie à des crises de panique. Ils ont ensuite rejoint un groupe de paramédicaux pour aider aux opérations de recherche et de sauvetage.

Photo : Facebook de la Brigade médicale en Haïti.

« Ils sont tous arrivés vers 6 h 30 du matin le 7 octobre. À partir de ce moment et jusqu'à quatre heures de l'après-midi, aucun nouveau cas n'avait été traité, il a donc été décidé de déplacer ces coopérants dans la Commune du Bassin Bleu, à une trentaine de kilomètres de là, afin qu'ils soient prêts à fournir l'aide nécessaire, avec les 28 coopérants déjà sur place », a précisé le responsable.

Afin d'évaluer la situation dans la commune de Port-de-Paix, les responsables des départements de l'Artibonite et du Nord-Ouest se sont rendus dans cette région le 7 et ont rencontré les autorités haïtiennes. Ils y ont subi la première réplique du séisme, de magnitude 5,2, perceptible dans les départements du Nord-Est, du Nord, de l'Artibonite et du Nord Ouest.

L'hôpital de la commune de Port-de-Paix était pratiquement inutilisable en raison des dégâts subis, de sorte que malgré une logistique assurée avec 12 médecins, infirmières et ambulanciers haïtiens, des services ont été mis en place dans les zones entourant l'établissement, car même la salle d'opération était en danger d'effondrement.

Le 8 octobre, à une heure du matin, un nouveau tremblement de terre de magnitude 4,2 a été enregistré à 33 km de la commune de Port-de-Paix, sans qu'aucun dommage matériel ou humain ne soit signalé. Le tremblement n’a pas été perçu dans d'autres départements haïtiens. Il n’y a pas non plus eu de répliques, le pays est revenu à la normale et nos coopérants mobilisés n’ont plus eu à s’occuper de cas liés à l'événement sismologique.

Les 581 coopérants cubains qui travaillent dans ce pays disposent des moyens et des réserves nécessaires pour faire face à des situations exceptionnelles. La direction de la brigade médicale a immédiatement contacté le personnel cubain en poste dans les régions les plus proches pour connaître l’étendue réelle des dégâts.

« Dans aucune des communes où nous travaillons et vivons, nous n'avons eu à regretter d’incidents », a déclaré le Dr Betancourt Tamayo dans son message à Granma International. L'épicentre était situé en mer, au nord de l'Île de la Tortue.

Depuis le 9 octobre, il n'y a plus de personnel cubain dans ces lieux, leur présence n’étant plus requise, bien que face au risque d’éventuelles répliques répétées, 28 coopérants demeurent actifs dans la Commune du Bassin Bleu, à non loin de là, prêts à entrer en action si nécessaire.

Le chef de la brigade médicale cubaine a indiqué qu'ils préparent actuellement un plan d'activités pour célébrer le 20e anniversaire de leur coopération. Plus loin, il a souligné : « Deux groupes de la brigade effectuent des recherches actives et des cliniques mobiles dans les communes de Gros Morne et Port-de-Paix, afin de détecter à temps de nouveaux cas de blessés. »

Photo : Facebook de la Brigade médicale en Haïti.

• COMPOSÉE de 350 membres, la brigade médicale cubaine est arrivée en 1998 à la suite des destructions provoquées par les ouragans George et Mitch.

En 2010, elle est passé à plus de 700 membres, auxquels se sont joints 380 diplômés de l'École latino-américaine de médecine de 27 pays pour faire face au bilan meurtrier l'urgence du violent séisme de 2010 qui en quelques secondes, avait fait environ 220 000 morts, 300 000 blessés et 1,5 million de sans abri.

Les brigades sanitaires cubaines ont également aidé le gouvernement haïtien à contrôler la grave épidémie de choléra, qui avait tué plus de 7 000 personnes.

La brigade est composée de 581 membres, dont 173 médecins et 331 femmes.

LA BRIGADE MÉDICALE CUBAINE EST CHARGÉE DE L’ENCADREMENT DE :

21 hôpitaux communautaires de référence.
31 salles de rééducation.
14 centres de soins.
1 Centre d'ophtalmologie de l’ « Opération Miracle ».
1 salle de prise en charge intégrale du coopérant.
1 atelier d'orthoprothèse.
1 atelier électromédical.

PRINCIPAUX INDICATEURS EN PRÈS DE 20 aNS D’AIDE SOLIDAIRE ININTERROMPUE :

29 671 562 patients pris en charge, dont, 11 279 654 à leur domicile.
577 421 interventions chirurgicales, dont 201 477 de chirurgie majeure.
178 104 accouchements assistés (18 390 par césarienne).
71 859 patients pris en charge dans le cadre de l’Opération Miracle (Ophtalmologie).
320 941 vies sauvées.

LUTTE CONTRE LE CHOLÉRA :

Depuis octobre 2010, plus de 77 700 cas vus.
D’octobre à décembre 2010 : 54 437
2011 : 21 910
2012 : 319
2013 : 262
2014 : 415
2015 : 180
2016 : 273
2017 :   17
2018 :     3
Décédés : 277, pour un taux de létalité de 0,35 %

*SOURCE : Statistiques de la brigade médicale cubaine en Haïti.