ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Dans la province de Holguín, la plage de Guardalavaca est reconnue comme la station balnéaire préférée de l'orient cubain.

IL n’est un secret pour personne que le principal événement professionnel et promotionnel de l’industrie cubaine des loisirs, la Foire internationale du tourisme qui se déroulera du 3 au 6 mai prochains à Holguin, coïncide avec le meilleur moment historique de ce secteur dans la Grande Île des Antilles.

La croissance de 17% des arrivées de visiteurs depuis le début de l’année par rapport à la même période de 2016, qui constituait un chiffre record, le confirme, tout comme la hausse de 10% des arrivées de touristes espagnols, celle de 118% des visites de citoyens en provenance des États-Unis ou encore l’augmentation de 14% du nombre de croisiéristes.

Les autorités du ministère du Tourisme (Mintur) ont reconnu « la haute responsabilité » qui leur incombe pour maintenir – voire améliorer – ces résultats, en une année où il est prévu d’accueillir quelque 4 200 000 visiteurs.

Selon Maria del Carmen Orellana, directrice générale de marketing du Mintur, la 37e édition FitCuba 2017 permettra de procéder à une réflexion globale intéressante sur les prochaines saisons touristiques, et de présenter un dossier actualité des opportunités pour les investissements étrangers dans une branche génératrice de devises qui, au cours de ces vingt dernières années s’est confirmée comme un secteur essentiellement dynamique et comme la deuxième source de revenus du pays, derrière l’exportation des services professionnels.

La fonctionnaire a précisé que dans un souci d’améliorer la qualité des produits et des services touristiques, et notamment pour assurer une réponse rapide aux clients, FitCuba se propose d’influer sur la qualité des offres, ainsi que sur l’intérêt des investisseurs étrangers pour les affaires, et permettra de montrer au monde que Cuba est bien plus que soleil et plage, que l’Île se distingue aussi par la richesse de sa culture, de son patrimoine, de sa nature, de son histoire, ainsi que par le caractère ouvert et optimiste d’un peuple joyeux et est reconnue comme une destination sûre et agréable.

Elle a ajouté que la rencontre, qui pour la première fois se déroulera dans l’est de l’Île, accueillera des représentants de lignes aériennes, de tour-opérateurs, d’agences de voyages, de médias, de compagnies hôtelières et de loisirs, de transporteurs, d’entités touristiques et d’entreprises de services de Cuba et du monde, qui viendront participer à l’important processus d’investissements dont la province d’Holguin fait actuellement l’objet en sa qualité de quatrième pôle touristique du pays.

FitCuba entend aussi renforcer la confiance des tour-opérateurs et intensifier le travail des compagnies aériennes afin d’élever le nombre de passagers transportés dans l’Île et produire des résultats concrets. « Chaque nouvelle compagnie aérienne est importante et se traduira par une croissance », a-t-elle souligné.

Elle a rappelé par ailleurs qu’aujourd’hui n’importe quel visiteur en provenance d’Europe peut se connecter avec l’est du pays. « Nous disposons de dix aéroports internationaux et nous avons des vols directs à Cayo Coco, Santa Clara et Holguin, par exemple, et certains depuis l’Italie et le Canada à destination de Cayo Largo, mais nous continuons d’insister pour relier d’autres points du pays. »

Orellana a annoncé l’inauguration, le 1er juillet, d’un vol direct Barcelone-La Havane, qui sera assuré par la compagnie aérienne Plus Ultra. Cette nouvelle ligne revêt une importance particulière pour les habitants de cette région, si l’on sait que les plusieurs vols en provenance de l’Espagne se concentraient essentiellement sur la capitale et Varadero.

Elle a ajouté que des efforts sont consentis pour orienter le marché espagnol, l’un des principaux émetteurs du Vieux continent, sur des pôles tels que Cayo Santa Maria et Holguin.

Elle a également fait référence à la connexion nationale actuelle insuffisante et des actions menées pour pallier au manque d’appareils, de pièces et autres matériels, aggravé par le blocus exercé par les États-Unis contre Cuba. « Malgré les problèmes réels que nous rencontrons en ce qui concerne les connexions internes, il y a deux mois, nous avons loué à Cubana de Aviacion un avion de 160 places qui voyage chaque jour à La Havane, Cayo Coco et Holguin. Nous accordons une attention très spéciale à la situation de nos vols nationaux », a-t-elle souligné.

Il est vrai que le nombre de croisières à destination de Cuba a augmenté, mais il s’agit d’une activité très contrôlée, la plupart des croisiéristes souhaitant visiter La Havane et il s’impose de doser les flux pour ne pas dépasser les charges réelles que peut supporter la ville. Et d’ajouter : « Nous misons sur la promotion d’autres régions du pays afin de décongestionner la capitale et garantir un séjour agréable à nos clients, sans hâte et sans aller au-delà des besoins actuels de ce type de tourisme. »

Elle a rappelé que malgré le blocus qui interdit toujours les voyages touristiques dans l’Île des citoyens des États-Unis, les obligeant à voyager à travers l’une des douze catégories autorisées par le gouvernement de ce pays, le marché nord-américain est un marché comme un autre, sans aucune discrimination.

Si l’on en croit les données du Mintur, plus de 94 000 citoyens des États-Unis ont visité l’Île dans les quatre premiers mois de 2016, contre 284 937 cette année, pour une croissance de 74% par rapport à 2015.

Plusieurs analystes s’accordent pour affirmer que sans le blocus, Cuba pourrait accueillir de deux à cinq millions de touristes nord-américains par an, à court et à moyen terme, respectivement.

Au premier trimestre de 2017, les États-Unis occupaient la deuxième place pour ce qui est du nombre de voyageurs à destination de l’Île, derrière le Canada. L’économiste José Luis Perello souligne que le nombre de visiteurs nord-américain contraste avec les réductions des vols et les réajustements des opérations des compagnies aériennes de ce pays vers Cuba, autorisées à effectuer jusqu’à 110 fréquences quotidiennes à la suite du rétablissement des vols commerciaux en 2016.

Au mois de mars dernier, les compagnies aériennes Silver Airways et Frontier ont dû interrompre leurs vols en raison de la saturation de l’offre, tandis que d’autres telles qu’American Airlines, JetBlue et Spirit ont diminué leurs fréquences proposent leurs services sur de plus petits appareils.

HOLGUIN : LA RELANCE

La prochaine Foire internationale du tourisme s’est lancée le défi d’améliorer le nombre de participants enregistrés lors de l’édition précédente, qui était 5 000 personnes de 59 pays, un record historique en près de 40 ans.

Dans l’attente de la visite d’autorités d’Allemagne, le pays à l’honneur cette année, et d’autres personnalités de l’industrie touristique d’Amérique latine et du monde, ce rendez-vous qui sera également dédié à la modalité des circuits, l’une des plus prisée des touristes allemands, organisera trois rencontres professionnelles à l’hôtel Playa Pesquero, et, pour la troisième année consécutive, une Foire de fournisseurs qui se distinguera par une forte présence de producteurs locaux et aura un impact important sur le rôle de l’industrie nationale.

Orellana a souligné que l’Allemagne est l’invitée d’honneur parce qu’il s’agit de l’un des principaux marchés européens émetteurs de touristes dans l’Île. En 2016, Cuba a accueilli environ 242 000 touristes allemands, pour une hausse de 38% par rapport à 2015.

Comme le veut la tradition, la dernière journée de la Foire dans la ville d’Holguin sera consacrée à la vente d’offres touristiques pour le marché interne, axées notamment sur les mois d’été.

Concernant la modalité des circuits, la responsable a attiré l’attention sur la nécessité d’anticiper, de s’y prendre à l’avance en ce qui concerne les structures d’hébergement, tous les endroits ne disposant pas des mêmes capacités hôtelières. « Nous tentons de diversifier les offres de circuits et de les concevoir en fonction des options choisies par les clients », a-t-elle affirmé.

Pour ce qui est de la ville d’Holguin, Orellana a expliqué qu’il s’agit d’une destination qui conjugue très bien les produits soleil et plage, culture et nature, et qui joue un rôle essentiel dans le développement du tourisme cubain.

Selon Julio Cesar Naranjo, responsable du Mintur à Holguin, la Foire représentera une contribution importante à la promotion des affaires touristiques dans la province, ainsi qu’à sa commercialisation en tant que destination. « Ce sera aussi une occasion unique à saisir pour assurer des opérations stables avec l’Europe », a-t-il ajouté.

Il a expliqué que le ministère travaille de concert avec le gouvernement local à l’organisation de la foire de fournisseurs, qui permettra de montrer les potentialités de la province. À ce jour, plus d’une quinzaine d’entités ont confirmé leur participation, dont les entreprises Tradisa (viandes), des conserves et de surgelés Turquino, l’entreprise de production et de distribution d’aliments et de boissons, l’Entreprise laitière et TecnoAzucar (sucre).

Le Fonds des biens culturels, les entreprises Artex et Egrem, et d’autres organismes attirés par des opportunités d’affaires seront également représentés.

Depuis le début de l’année, après l’annonce de la tenue de FitCuba dans la province d’Holguin, une vaste stratégie de promotion a été lancée en vue de la valorisation d’Holguin comme destination touristique, ses atouts naturels comme le soleil et les plages, ainsi que ses richesses historiques et culturelles, ses sites vierges, sa végétation unique et sa diversité et ses nouvelles routes touristiques et ses services variés pour la détente, l'aventure et les activités nautiques, entre autres.

Le responsable du Mintur dans la province a expliqué qu’un important programme de rénovation des structures hôtelières et de loisirs est actuellement en cours dans les communes de Banes, Rafael Freyre et Holguin, qui concerne 93 ouvrages dans les complexes touristiques Brisas-Guardalavaca et Atlantico-Guardalavaca, Don Lino, Playa Blanca, ainsi que dans les installation de la chaîne Isla Azul, dans le chef-lieu de province.

Préalablement à FitCuba, le ministre du Tourisme, Manuel Marrero, procèdera au lancement officiel de Gibara comme destination touristique. « Un village de charme où une légende raconte que lorsqu’on y a goûté, on y revient toujours. »

Par ailleurs, Maria del Carmen Orellana a mentionné parmi les travaux en cours dans la ville d’Holguin la terminaison de l’Hostal Esmeralda, de cinq chambres, et d’une Bodeguita del Medio, ainsi que la rénovation du cabaret Nocturno. Les emblématiques hôtels Pernik, Mirador de Mayabe et El Bosque sont également en cours de restauration.

Concernant Playa Blanca, Julio Cesar Naranjo a annoncé que 44 chambres gérées par la chaîne du Camping populaire font également l’objet d’une rénovation, et qu’à Dino Lino une vingtaine de capacités et une autre installation seront bientôt mise en service.

« Nous travaillons également à plusieurs ouvrages dont la gestion est assurée par les entreprises Transtur, Servisa et Tiendas Caracol, des entités touristiques décisives dans la prestation des services aux clients », a-t-il ajouté.

Il s’est déclaré convaincu du succès de l’événement à l’hôtel Playa Pesquero, dont le personnel a fait preuve d’un haut niveau de professionnalisme depuis son inauguration par Fidel le 21 janvier 2003.

Le responsable du Mintur dans la province a également annoncée que des études sont réalisées en vue de la création de plus de 19 000 chambres à Ramon de Antilla, un site entouré de plages vierges, qui comptera de nombreux services.

À l’hôtel Saratoga, dans le centre-ville d’Holguin, qui fait l’objet d’une rénovation générale, le fonctionnaire a précisé que les investissements dans le tourisme en 2017 se montent actuellement à plus de 46 millions de pesos.