ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Photo: Periódico Sierra Maestra

DEUXIEME FRONT, Santiago de Cuba — La même terre où, de leur vivant, ils se sont auréolés de gloire et de victoires, a accueilli, le 13 janvier au Mausolée des héros et les martyrs du 2e Front oriental Frank Pais, les restes de 104 combattants tués pendant la guerre de libération ou décédés après le triomphe de la Révolution, lors d’une cérémonie militaire présidée par le général d’armée Raul Castro Ruz.

Sous la brume dense de l'aube, dans les contreforts de la Colline de Micara, les urnes recouvertes du drapeau cubain ont été transférées du Musée central du Front dans 18 véhicules militaires, le long du parcours d'un kilomètre, escortés par les palmiers royaux et accompagnées par les accords d’une musique composée spécialement pour ce site sacré par Frank Fernandez.

Pour recevoir les honneurs militaires, avec l’exécution, par la fanfare de l'État-major général des Forces Armées Révolutionnaires (FAR), du poème lyrique

Hasta pronto (À bientôt) que le Commandant de la Révolution Juan Almeida Bosque dédia aux martyrs, les urnes ont été placées devant et au centre du polygone des cérémonies.

« Chacun d'entre eux s’est consacré à l'accomplissement de la mission qui lui avait été confiée, soit en tant que simple combattant ou dans l'exécution de hautes responsabilités à la tête d'une colonne, d’une unité ou à des postes de direction », a déclaré José Ramon Machado Ventura, qui fut combattant de ce Front et occupe aujourd’hui le poste Deuxième Secrétaire du Comité Central du Parti, en se référant à ses compagnons d’armes.

Le vice-président du Conseil d'État et du Conseil des ministres a également déclaré que six d'entre eux avaient fait le sacrifice suprême de leur vie au combat ou dans l'action, et que les 98 autres avaient eu le privilège de jouir de la joie de la victoire du 1er janvier 1959. Il a ajouté que nombre d’entre eux avaient atteint des grades militaires élevés dans les FAR et au ministère de l’Intérieur (Minint), ou avaient occupé de hautes responsabilités au sein du Parti, du gouvernement ou de l'administration.

« Le plus important, c'est que tous, sans exception, étaient là où le devoir les appelait », a-t-il dit. « Leur sacrifice ne fut pas vain, puisqu'il suffit de voir dans cette municipalité ou dans toute autre municipalité du pays, l'œuvre érigée comme un monument à leur mémoire », a-t-il ajouté à propos de ceux qu'il a définis comme une représentation du large éventail de camarades qui ont commencé et continuent de mener la Révolution de l’avant.

Aujourd'hui, alors que la guerre économique et les campagnes de mensonges et de calomnies grossières s'intensifient contre Cuba, nous réaffirmons, en déposant les restes de 104 frères dans ce lieu si symbolique, notre engagement à rester fidèles à leur exemple et à ne ménager aucun effort ou sacrifice dans notre action pour rendre notre pays chaque jour plus libre, prospère et souverain.

Devant la flamme éternelle qui brûle en l’honneur de tous les combattants, des gerbes dédiées par le général d'armée Raul Castro Ruz, le peuple cubain et les familles ont été déposées. Quelques instants plus tard, des membres de l'Unité des cérémonies de l'État-major général des FAR ont déplacé les urnes vers les ossuaires.

Une fois les restes inhumés, l'orchestre a exécuté, en hommage posthume, l’hymne national cubain et, simultanément, trois salves ont été tirées par un peloton d'infanterie de l'Armée de Oriente, devant les troupes en garde à vous, composées d'étudiants de l'École militaire Camilo Cienfuegos, de Santiago de Cuba, d’équipages de chars d’assaut, de combattants de la Brigade frontalière et de membres des troupes spéciales

À l'issue de la cérémonie, à laquelle ont assisté 1 500 invités de la ville de Mayari Arriba, le président du Conseil d'État et du Conseil des ministres, le général d’armée Raul Castro Ruz, a déposé une rose blanche devant la flamme éternelle et en a dédiée une autre à son inoubliable compagne de lutte et de vie, Vilma Espin Guillois, sur le monument rocheux qui conserve ses cendres.

D'autres membres du Bureau politique, des dirigeants du Parti et de l’État, des hauts responsables des FAR et du Minint, des responsables de l'Association des combattants de la Révolution cubaine ; le Premier secrétaire du Parti dans la province, Lazaro Exposito Canto, des combattants du 2e Front et des membres des familles des héros, ont déposé des roses devant la flamme éternelle et les 377 tertres et ossuaires qui conservent des cendres depuis l'inauguration du mausolée jusqu' à ce jour.

Créé par Raul le 11 mars 1958 sur ordre du Commandant en chef Fidel Castro Ruz, le 2e Front réussit à contrôler 12 000 kilomètres carrés dans les territoires des provinces actuelles de Guantanamo, Holguin et Santiago de Cuba, où il contribua au triomphe révolutionnaire avec plus de 250 actions de guerre.

Ce front de guérilla s'est également avéré être une forge où de nombreux combattants et cadres furent formés, et il mit en exergue le génie de Fidel dans la conduite de la guerre, ainsi que les qualités de chef politique et militaire de son fondateur, Raul

Photo: Periódico Sierra Maestra
Photo: Periódico Sierra Maestra
Photo: Periódico Sierra Maestra
Photo: Periódico Sierra Maestra