ORGANE OFFICIEL DU COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CUBAIN
Les plus de six millions de Cubains qui ont défilé ce 1er Mai sur les places du pays ont confirmé la détermination d'un peuple entier à lutter contre le blocus et la Loi Helms-Burton.

LE gouvernement de Donald Trump, président des États-Unis, a activé le Titre III de la Loi Helms-Burton le 2 mai, une autre mesure hostile contre Cuba, prise en dépit d’une réprobation internationale sans équivoque et faisant la sourde oreille aux appels de divers secteurs étasuniens, de l'Union européenne (UE), du Canada, de l'Espagne, du Mexique et de nombreux autres pays.

La compagnie de croisières nord-américaine Carnival a été la première entreprise poursuivie en vertu de la controversée Loi Helms-Burton pour avoir utilisé des installations portuaires à Santiago de Cuba et à La Havane. Ce sont les premières actions en justice intentées après l’entrée en vigueur du Chapitre III de la tristement célèbre Loi Helms-Burton. Il s'agit de deux plaintes présentées le 2 mai contre Cuba devant les tribunaux fédéraux de Miami, en Floride.

Le but de cette loi est d’imposer des obstacles supplémentaires au développement économique de Cuba, de s’attaquer à la souveraineté de pays tiers, d'étouffer économiquement et de détruire la Révolution cubaine, a dénoncé la vice-ministre cubaine des Relations extérieures, Ana Teresita Gonzalez Fraga, lors de la Rencontre de solidarité internationale pour la paix mondiale et contre la guerre, qui s’est déroulée le 2 mai au Palais des Conventions de La Havane.

La diplomate a mis en garde contre le retour en force de la Doctrine Monroe, proclamée par les États-Unis, et a elle dénoncé que ce pays menace d’utiliser la force contre Venezuela, tout en recourant au chantage, à la manipulation politique et à la guerre non conventionnelle.

Le monde traverse aujourd'hui des moments d'incertitude, le danger de la consolidation d'une dictature mondiale menace l'humanité. L'Empire ne porte plus de masques, à présent il ment, trompe, vole, assassine et attaque sans aucune pudeur.

Il est temps de marcher unis. Quiconque se lève aujourd'hui pour Cuba et le Venezuela, se lève aussi pour leur avenir et celui de leurs enfants. À Cuba et au Venezuela, c’est très probablement l'avenir de la liberté et de la véritable démocratie dans le monde qui se joue.

Nous préférons traiter avec la patrie de Lincoln, mais face à la « politique arrogante ou l'ignorance crasse » de ceux qui gouvernent aujourd'hui la « patrie de Cutting », Cuba vaincra. « La nouvelle génération est digne de ses pères et saura, comme eux, lutter ou mourir ».